ASSOCIATION NATIONALE DES ÉLUS DE LA MONTAGNE
7, rue de Bourgogne - 75007 PARIS
Tél. 01 45 22 15 13 - Twitter @AnemMontagne - contact@anem.org

Les multiples enjeux de l’accessibilité

Du fait des rigueurs climatiques, des accidents du relief et de la fréquence importante des risques naturels gravitaires, les routes de montagne (qu’il s’agisse de voierie municipale ou bien départementale) sont l’objet d’importants surcoûts tant de construction que d’entretien, viabilité hivernale comprise.

Par ailleurs, en termes de réseau et de trafic, les territoires de montagne sont fréquemment pénalisés soit par l’enclavement, soit par la saturation (fret routier international), relevant l’un comme l’autre de la solidarité nationale et de la politique d’aménagement du territoire de l’État pour la mise en place d’infrastructures et de systèmes de transports en commun qui assurent à la fois une desserte et un franchissement fluide des massifs. Les solutions à solliciter sont multiples : ferroutage, transport à la demande, transports collectifs par câble pour accéder aux stations, etc., et bien entendu développement des réseaux existants tant routiers que ferrés.

C’est désormais le schéma national des infrastructures de transports (SNIT) qui est chargé d’apporter une réponse globale à ces problématiques et l’ANEM s’est investie dans l’alimentation de ce document, toujours à l’état de projet, pour qu’il apporte aux montagnards les solutions qu’ils attendent.

A la veille de l’examen par l’Assemblée nationale de la loi d’orientation des mobilités, l’ANEM demande à Elisabeth BORNE la prise en compte de la spécificité montagne

Annie GENEVARD, députée du Doubs, présidente de l’Association nationale des élus de la montagne, et Frédérique LARDET, députée de la Haute-Savoie, vice-présidente, à la tête d’une délégation du bureau de l’Association nationale des élus de la montagne ont demandé à Elisabeth BORNE, ministre en charge des transports, de prendre en compte la spécificité de la montagne et souligné la nécessité de l’intégrer dans la loi d’orientation des mobilités dont l’examen commence à l’Assemblée nationale.

Après une présentation générale de la loi par Elisabeth BORNE, Annie GENEVARD a rappelé la réalité physique et les handicaps naturels reconnus dans la loi montagne en 1985 ainsi qu’en 2016, et évoqué l’importance des mobilités pour l’accessibilité des massifs, la proximité des services publics, qu’il s’agisse de l’école ou de l’accès aux soins, ainsi le rôle du Conseil national de la montagne et des comités de massif. C’est pourquoi, outre les amendements déjà adoptés par le Sénat (...)

Lire le communiqué >>>

> Documents à consulter
Communiqué de presse
FLUX RSS
Partager :
Crédits et mentions légales