ASSOCIATION NATIONALE DES ÉLUS DE LA MONTAGNE
7, rue de Bourgogne - 75007 PARIS
Tél. 01 45 22 15 13 - Twitter @AnemMontagne - contact@anem.org
Congrès CNM Vie de l'ANEM Colloques Communiqué de presse

Sondage ANEM-IFOP « Les français et la montagne »

Résultats détaillés du sondage
Lire le document >>>

Analyse, dossier spécial PLM
Lire le document >>>

Pour les trois quarts des Français, les territoires de montagne sont des territoires d’avenir.

RESULTATS CLES

  • 89% des personnes interrogées pensent que ses nombreux territoires de montagne constituent un atout important pour la France.
  • 77 % des personnes interrogées déplorent que l'accès aux soins soit moins bon en montagne que dans les autres territoires.
  • 75% des personnes interrogées considèrent que l’accès aux services publics est moins bon en montagne que dans les autres territoires.
  • 65 % des personnes interrogées jugent que l’emploi et l’activité économique sont plus difficiles, en montagne, et que les pouvoirs publics ne s’occupent pas suffisamment des territoires de montagne et de leurs habitants.

Sondage publié en janvier 2017.

SONDAGE
Pour la montagne

L’immobilier de loisirs composante essentielle de la qualité de l’accueil en montagne

Colloque de l’ANEM Mountain Planet
Grenoble jeudi 14 avril 2016 de 14h30 à 17h30


TELECHARGEZ LES ACTES DU COLLOQUE DE L'ANEM
 

ALPEXPO – Avenue d’Innsbruck – Grenoble. Parc des expositions – Salle Belle Étoile

Accueil par Laurent WAUQUIEZ, député de la Haute-Loire, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de l’ANEM

Les caractéristiques et les enjeux de l’immobilier de loisirs en montagne
Christian MANTEI, directeur général d’Atout France

PARTIE 1 - L’APPROCHE GLOBALE DE LA REHABILITATION DE L’IMMOBILIER DE LOISIRS
. Les outils mis en place par le groupe Caisse des Dépôts :

  Pierre-René LEMAS, directeur général et des partenaires de la CDC

. La relance du chantier de la réhabilitation de l’immobilier de loisirs :
  Bernadette LACLAIS, députée de la Savoie

PARTIE 2 - LES OPERATIONS CONCRETES POUR AMELIORER LA QUALITE DE L’HEBERGEMENT
. Les dispositifs pour faire évoluer les hébergements

  Stessy SPEISSMANN, maire de Gérardmer (Vosges).
  Michel PELIEU, Président de la SAEM Nouvelles Pyrénées (Hautes-Pyrénées).
  Claude JAY, 1er adjoint au maire des Belleville (Savoie), président de la Sem’Rénov

. L’hébergement paramètre stratégique de la qualité de l’accueil touristique en montagne
  René CHEVALIER, Président CCI – Savoie et de CCI de Montagne

Conclusion par Chantal CARLIOZ, vice-présidente du Département de l’Isère et Marie-Noëlle BATTISTEL, députée de l’Isère, secrétaire générale de l’ANEM

Nous sommes à votre disposition pour tout complément d'information ou demande d'insciption.

 

TEXTES DE L'ANEM

Suivez les débats du colloque « Montagnards et Marins prennent la parole ! » depuis chez vous, les 25 et 26 novembre.

L’événement, organisé par Montanea, rassemblera les 25 et 26 novembre à Chambéry, autour du thème : « Que pensons-nous du risque, de la préservation de l’environnement, du vivre ensemble ? ».

Il sera pour la première fois accessible en ligne et en direct via ce lien.
Vous êtes par ailleurs invités à poser vos questions et commentaires en envoyant un SMS au numéro suivant : 06 40 30 48 31.
 

« Montagnards et Marins prennent la parole ! » est un événement totalement inédit : vingt-cinq grands témoins, experts  du monde de la montagne comme de la mer – alpinistes, skippers, agriculteurs et aménageurs touristiques, philosophes, écrivains, chercheurs - réunis les 25 et 26 novembre à Chambéry pour une réflexion au cœur de l’actualité sur le risque, l’environnement et le vivre ensemble !  La rencontre s’annonce passionnante et passionnée.

Intervenants : les marins Catherine Chabaud et Frédéric Le Peutrec, les alpinistes Christophe Dumarest et Tancrède Melet, les écrivains Yves Paccalet et Bernard Amy, les explorateurs Evrard Wendenbaum et Louis-Marie Blanchard, le philosophe Robert Maggiori, des universitaires et chercheurs, des responsables de fédération sportive, d’organisme agricole ou de l’aménagement touristique, au total vingt-cinq grands témoins ont répondu à l’invitation de Montanea, acceptant de croiser leur regard sur trois de nos grandes préoccupations d’aujourd’hui : notre rapport au risque, à l’environnement et au vivre ensemble.

LA FORMATION AUX METIERS MONTAGNE

COLLOQUE ORGANISE PAR L'ANEM LE 24 AVRIL 2014
DANS LE CADRE DE MOUNTAIN PLANET (GRENOBLE)

La montagne est confrontée à des défis importants en matière de formation dans de nombreux secteurs de l’activité économique pour deux raisons essentielles.

Tout d’abord, en montagne comme sur d’autres territoires, le professionnalisme et le savoir-faire sont parfois insuffisants par manque de formation initiale et/ou continue.

Au surplus, les conditions naturelles, climatiques notamment, extrêmement marquées, induisent la nécessité d’une adaptation. Ainsi, de façon ancestrale, la pluriactivité induite par la saisonnalité, est apparue comme une nécessité et une réponse adaptée à la réalité montagnarde.

  • Introduction par François Nogué, président de Pôle emploi
  • 1ère partie : la formation initiale et continue pour l’acquisition des compétences tout au long de la vie professionnelle
  • 2ème partie : l’accessibilité de la formation pour les montagnards
  • Conclusion par Frédérique Massat, présidente de l’ANEM, députée de l’Ariège

RELANCER LES CLASSES DE DÉCOUVERTES : UNE VOIE POUR ACCUEILLIR DES JEUNES EN MONTAGNE

UN NOUVEL ESPOIR POUR LES CLASSES DE DECOUVERTES

Depuis plusieurs années, les parents d’élèves et le monde de l’éducation s’alarment de la réduction du nombre de classes de découvertes.

Le 26 avril 2012, à Grenoble, un colloque, organisé, dans le cadre du SAM, par l’Association nationale des élus de la montagne (ANEM) et l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM), a inventorié les causes de cette baisse : transports trop chers, difficultés économiques des maisons d’accueil, démarches administratives décourageantes, problèmes de sécurité, manque d’incitation envers les personnels éducatifs…

De nombreux spécialistes et acteurs de terrain sont venus apporter leur témoignage et ont avancé des solutions pour donner une seconde jeunesse aux classes de découvertes et un réel dynamisme à la politique de promotion de la montagne à destination des 15-25 ans.

Pour une mobilité durable : Le savoir-faire des élus et des acteurs économiques de la montagne

OUVERTURE DU COLLOQUE

Henry NAYROU, président de l'ANEM : Voici deux ans déjà, l’Association que j’ai maintenant l’honneur de présider a organisé dans cette même salle un colloque intitulé « Le tourisme en montagne, 365 jours par an ». Ce colloque arrivait en droite ligne d’une réflexion menée par l’ANEM pendant plus d’une année sur le changement climatique, réflexion qui allait aboutir à la présentation d’un rapport aux congressistes d’octobre 2007, dans les Vosges, sur le thème « Au-delà du changement climatique, les défis de l’avenir en montagne ». Nous partions d’un fait et nous allions vers une espérance. C’était un repère dans le temps, et cela a été le diapason sur lequel les élus de la montagne se sont accordés pour inscrire tout projet de développement, économique ou autre, dans une conception durable.
Le président d’alors, Martial SADDIER, député de la Haute-Savoie, dont j’étais le Secrétaire général, avait impulsé cette orientation. Sans la venue du Président de la République ce matin à Chambéry pour le cent cinquantième anniversaire du rattachement de la Savoie à la France, Martial Saddier aurait été présent et serait intervenu au titre de Président de la Commission permanente du Conseil national de la montagne.

Je tiens ici à rendre hommage, à défaut de sa présence, à sa prescience et à témoigner de la richesse accumulée en la matière, pur produit de l’intelligence collective, qui n’a pas fini de prospérer - je l’espère - dans les esprits et dans les faits (c’est joliment ciselé, et cela va s’en dire, mais cela va mieux en le disant).
Dans les deux cas, un même partenaire nous a accompagnés dans ces deux démarches.
Aujourd’hui encore, il est à nos côtés pour cette nouvelle édition du SAM. Je veux citer la Caisse des dépôts dont je remercie les responsables ici présents qui représentent Philippe BRAIDY, empêché in extremis, à savoir Claude BLANCHET et Éric GUILPART ainsi que leur directeur général, Augustin de ROMANET.

Je tiens également à rendre hommage au Président du conseil de surveillance de la Caisse
des Dépôts, Michel BOUVARD, député de la Savoie, ancien Président de notre Association en 1999-2000, qui a assisté hier à l’inauguration de ce salon.
J’en profite pour saluer la présence du Préfet VIAN, le collaborateur direct du deuxième personnage de notre République, le président du Sénat, Gérard LARCHER que je salue.
En effet, ce dernier a manifesté beaucoup d’intérêt, au-delà de notre Association, pour les territoires qui ont quelques spécificités au nom de la loi Montagne.
Le partenariat avec la Caisse des Dépôts n’est pas dû au hasard, mais au fait que le développement durable est un de ses axes stratégiques. Sa politique dans le domaine spécifique du transport mérite une attention toute particulière des montagnards, car elle sait de quoi l’on parle...

COLLOQUE ANEM AU SAM Les élus invités à promouvoir les métiers de montagne

Le colloque sur « Les métiers en montagne » fut l’occasion d’un dialogue fécond entre les élus et les professionnels du tourisme et des loisirs.

Ce colloque avait pour objet d’inviter à la réflexion sur l’emploi en zones de montagne, compte tenu des spécificités de ces territoires.

Les travaux ont mis en exergue la remarquable diversité de la situation de l’emploi en territoires de montagne (variété des métiers et pluriactivité ; diversité des statuts : salariés, travailleurs indépendants, saisonniers ou permanents), cependant que les débats ont permis de prendre l’exacte mesure des difficultés rencontrées par les actifs : logement, santé au travail, indemnisation du chômage.
À cet égard, nombreux sont les intervenants qui ont regretté « l’effet collatéral de la convention UNEDIC (2006) », dénoncé cette « tragique méprise », en ceci qu’elle ignore la réalité de la pluriactivité saisonnière. Un tel diagnostic devait inévitablement interroger les élus, et nombre de recommandations à leur attention ont été formulées.

Le maire, particulièrement sollicité

Précisément, des voix se sont exprimées en faveur de la création d’un observatoire national des métiers de la montagne, cependant que le législateur est interpellé par les organismes de formation des pisteurs-secouristes afin qu’il leur accorde le bénéfice de la taxe d’apprentissage.

Evidemment, le maire est particulièrement sollicité. Considéré par les professionnels comme ayant un rôle de coordination, d’incitateur, de garant du développement économique, il doit créer les conditions d’une synergie efficace entre les différents acteurs de la politique de l’emploi en territoires de montagne (entreprises, partenaires sociaux, associations).

La gestion exigeante du territoire de sa commune, compte tenu de la rareté du foncier et de la pression immobilière, le soutien à la rénovation de l’immobilier de loisirs, l’édiction de mesures incitatives à l’installation de services à la population (cabinet médical, par exemple) sont autant de leviers de la croissanceéconomique à la disposition du maire.

Des propositions pour le développement touristique

Enfin, nombre d’intervenants ont relevé la nécessité, que n’ignorent pas les élus locaux, de soutenir activement le développement touristique. En ce sens, différentes propositions ont été avancées : jumelages mer-montagne, participation du secteur agricole à la valorisation des paysages (agritourisme).
En concluant le colloque, les élus ont témoigné de leur expérience, et le président de l’ANEM, avec le secrétaire général, Martial Saddier, ont pu indiquer qu’ils avaient bien entendu les messages à l’intention des parlementaires de la montagne – dont ils sont – pour faire évoluer la législation.
 

Le colloque « TRAVAILLER EN MONTAGNE» fait salle comble

Plus d’une centaine de personnes ont assisté au colloque organisé, jeudi 27 avril,à l’occasion du SAM 2006. Pour sa septième participation au Salon de l’aménagement en montagne, l’ANEM avait préparé un colloque sur les métiers liés à la pluriactivité et à la saisonnalité. Les axes de réflexion proposés par l’association(1), au cœur des préoccupations des acteurs des stations de montagne, ont donné lieu à de riches échanges entre la centaine de personnes
venues assister à ce débat.

Autre fait marquant, l’affluence durant toute la durée du salon sur le stand de l’association, où étaient présentés les enjeux des réunions de massif(2), témoigne de l’intérêt toujours croissant du grand public pour l’action entreprise par les élus de la montagne.

Colloque
Magazine "Pour la montagne"

LE TOURISME DURABLE EN MONTAGNE, 365 jours par an

Le tourisme durable en montagne, 365 jours par an

Le « tourisme durable » a acquis droit de cité. La notion marque en effet de son empreinte les politiques récentes de développement touristique, qu’elles soient internationales, européennes ou nationales. À l’échelon local, particulièrement en montagne, la notion est indissociable de celle de « projet de territoire ».
Désormais, le « tourisme durable » est le paradigme au regard duquel les collectivités de montagne doivent penser, élaborer et mettre en oeuvre leur offre touristique. Ce colloque est le prolongement d’une réflexion, plus globale, engagée au sein de l’Association dans le courant de l’année 2007, et qui s’est traduite par la publication, en octobre dernier, de son rapport Au-delà du changement climatique, les défis de l’avenir de la montagne, récemment réédité et diffusé avec le soutien de la Caisse des
Dépôts...

COLLOQUE

Travailler en montagne: Des métiers de compétence en Terriitoire spéciifiique d’avenir

Programme du colloque du 27 avril 2006

S’il existe un secteur économique dans lequel la concurrence est généralisée, sans appel et en évolution permanente, c’est bien celui du tourisme et des loisirs.
C’est pourquoi, nos stations de montagne doivent assurer la qualité des prestations, voire l’excellence, sur la base d’un professionnalisme sans faille, si elles veulent justifier la gamme de prix élevée, dans laquelle on les situe parfois.
Avec nombre de paramètres en mutation permanente, les stations sont confrontées à de nombreux défis. Loin d’être vécus passivement comme des contraintes, ils doivent, bien au contraire, devenir des points d’appui pour se transformer en atouts et préparer l’avenir.
La professionnalisation des métiers en station et la redéfinition du lien entre emploi et infrastructures touristiques doivent contribuer à mieux se situer par rapport à la concurrence.
La réflexion proposée par l’Association nationale des élus de la montagne vise à cerner tout à la fois l’impact du rythme saisonnier, les réponses face à la concurrence - compétence, qualité et professionnalisme - ainsi que les fortes spécificités de la vie en montagne.
Elle sera animée par Michel DRAPIER, rédacteur en chef de Montagne Leaders, accompagné d’un grand témoin, Emmanuelle GEORGE-MARCELPOIL, économiste du
développement et chercheuse au Cemagref.

COLLOQUE
FLUX RSS
Partager :
Crédits et mentions légales